THETYS - news080829
le VOYAGE DE THETYS
betn photos recettes presse news localisation blogscopains bato index
LA NEWS DU 29 AOUT 2008
COntact : thetysmail@gmail.com

Tobago, verte, bleue, poissonneuse !


Jeudi 31 juillet 2008 : après un dernier apéro (la veille) avec les occupants du catamaran Aquablue, après un dernier achat, soit l’acquisition d’une magnifique ancre Wasi de 42kg sensée nous assurer des mouillages calmes et sûrs pour le mois qui vient, nous quittons enfin notre bouée de Chaguaramas !!!

Vent et courants sont contraires, s’engouffrant de l’Atlantique entre Trinidad et Tobago, et nous choisissons de naviguer de nuit, aux heures les plus calmes. 12 heures plus tard, c’est chose faite, sans souci, même si la veille n’est plus dans nos habitudes, pour une arrivée au lever du soleil …

Bientôt accompagnés par la tribu Fabre, en vacances pour 10 jours à bord de Thétys, nous allons découvrir le bleu, le vert, les mouillages et les fonds poissonneux de Tobago.



Tobago verte …


L’île est toute en longueur, bordée de petites montagnes, avec du vert à perte de vue, nature, sauvage. Quelques routes, des villages isolés où les poules déambulent sur les chemins de terre, des barques de pêche où s’entassent les thons qui vont nourrir les familles, un ravitaillement hebdomadaire des minimarket minimalistes, des lolos pourvus en « repas du jour », carry de poissons ou poulet selon la dernière pêche.

Nous avons le plaisir d’en faire le tour en voiture, guidés par Wayne, spécialiste des trous d’araignées et autres bestioles locales. Rainforest et waterfall sont au menu de cette journée « touristique » qui nous permet de découvrir nos futurs mouillages et l’intérieur de l’île.

Tobago bleue … et poissonneuse


Au programme, le tour de l’île en commençant par la remontée de la côte ouest pour découvrir successivement ses magnifiques petits  mouillages, sauvages à souhait, où seuls les pêcheurs et quelques bateaux de voyage partageront nos plaisirs. La nouvelle ancre est très efficace, et nous permet de dormir tranquille même quand le vent monte fort dans les grains, en plein milieu de la nuit. Il faut juste se méfier au moment où elle accroche, que rien ne s’arrache à bord, car c’est elle la plus forte, définitivement.


Nous voguons ainsi de mouillage en mouillage, passant 1 à 2 jours dans chacun, le temps de se baigner, plonger, pêcher, visiter, et repartir vers la baie suivante, à quelques kilomètres seulement.







Store Bay, à la pointe sud-ouest de Tobago, est squattée par les petits yachts locaux et les bateaux colorés qui emmènent les vacanciers mettre la tête sous l’eau du lagon, et résonne des multiples sonos poussées à fond. C’est loin d’être calme mais le jeu d’échecs est ressorti (signe qu’une étape est franchie), et  quelques bords de planche au bord du lagon viendront agrémenter notre court séjour dans ce mouillage sur fréquenté les week-ends, où les langoustes ne se dévoileront pas.Nous filons ensuite à Mount Irvine Bay, et les deux premières langoustes se pointent au bout du fusil.


Puis Plymouth,  et le premier festin : 10 langoustes, 1 calamar … Régal !!!


Castara Bay et son joli village, 6 langoustes + 3 cigales de mer + 1 araignée de mer, le mouillage est rouleur.

Arrivée à Englishman’s Bay, c’est magnifique. Juste une grande plage, les cocotiers qui la surplombe, et ensuite de la forêt, des arbres, personne … Un joli red snapper de 2,8kg ne pourra résister à l’appel de notre barbecue …


Petit saut jusqu’à Parlatuvier Bay, petit village, grand ponton où les pêcheurs déversent les thons. Un joli catamaran coloré est mouillé au creux de la baie, et nous rencontrons Mowgli et ses occupants : Philippe, Viginie, et Emma, 3 ans. Premier barracuda pour le pêcheur du bord, 2,6kg, un morceau … de plaisir pour nos estomacs !

Avec Mowgli, nous revenons à Englisman’s Bay, toute la baie pour nos deux bateaux, l’occasion de parfaire l’art du fusil à la frontale, d’apéros, de pêches communes, et de dîners partagés avec des discussions sans fin … sauf la fatigue d’avoir passé des heures dans l’eau (qui je le rappelle tourne autour de 28-29°C, dur …).



Pendant que Mowgli rentre sur Trinidad, nous reprenons notre route vers le nord, et Pirate’s Bay nous accueille, immense baie qui loge Charlotteville dans le fond. Visite, calme, mais le site n’est pas propice à la pêche.


Nous virons ensuite le nord de l’île, retrouvons l’Atlantique (!), pour redescendre vers Anse Bateau, où nous passons 3 jours exceptionnellement natures. Juste un petit hôtel caché sous les cocotiers du bord de plage, 2m de fond, 4 bateaux mouillés, et des fonds, non plus bleus mais transparents, translucides, offrant une vision claire et détaillée jusqu’à 20 mètres de profondeur. Impressionnant. La pêche communautaire reprend, partagée avec les équipages de Harmoony et Coulirou. Nous nous sentons Robinsons, vivants de pêche et de chaleur partagées, la vie est belle.


Dernier jour sur Tobago, nous redescendons toute la côte ouest,  encore une jolie navigation poussés par la houle atlantique. Tout de même agrémentée d’une pause à Scarborough, la « capitale », histoire d’être en règle avec la douane pour notre sortie du lendemain, et du passage d’un énorme grain amené par l’onde tropicale en cours, qui nous gonfle le vent et la houle si rapidement qu’on a juste le temps d’enfiler des vêtements étanches avant que l’absence de visibilité et la pluie battante ne nous fassent refluer vers le carré, à l’abri mais trop au chaud, où nous attendons anxieusement qu’elle passe pour nous recaler sur notre route qui passe entre 2 hauts-fonds, nous permettant ainsi de rejoindre Store Bay, où la boucle est bouclée !

Tobago aura été une très belle étape, marquée par ses paysages bucoliques, sa tranquillité de vie, les performances du pêcheur, les couchers de soleil qui rendent méditatifs, les rencontres avec les voiliers voyageurs. Une escale à ne pas rater !




Dimanche 24 août, nous mettons le cap sur Trinidad, pour un retour éclair d’une semaine, le temps de régler les derniers problèmes techniques (et oui, il en restait, mais nous les avions bien caché le temps de cette escapade à Tobago), partager un dernier repas avec Mowgli avant qu’ils ne reprennent l’avion (temporairement) pour la France, refaire l’approvisionnement en eau, coca, et riz (plus quelques crèmes aux chocolat pour la gourmande, et œufs + farines pour les crèpes, alimentation de base du bon pêcheur), boissons et denrées indispensables à notre survie dans les îles …

Et nous mettons le cap vers le Vénézuela : Testigos, Margarita, Blanquilla, Tortuga, Roques, Avès sont nos possibles destinations des deux prochains mois, au gré du vent, des langoustes et des rencontres, que nous espérons toutes plus nombreuses les unes que les autres … !!! A suivre…