THETYS - news081206
le VOYAGE DE THETYS
betn photos recettes presse news localisation blogscopains bato index
LA NEWS DU 6 DECEMBRE 2008
COntact : thetysmail@gmail.com

Los Roques, gastronomiques


Jeudi 6 novembre, nous repartons de Puerto La Cruz, et après 22 heures de moteur, dont une très jolie «nuit de nav’» (voir news du 06/11/08), nous nous présentons à 7h du matin à l’entrée de la barrière de corail qui ceinture les Roques. Une voile s’approche, Catalamenthe (Michel et Carmen) nous interpelle à la VHF, ils arrivent de Carenero et les Pascaux sont à une heure derrière eux … Quelle synchronisation ! On s’attend, et les trois catamarans s’alignent dans la passe d’entrée, à la suite de Michel qui connaît déjà le coin et les « patates » de corail à éviter. Le lagon, le turquoise, le soleil … le paradis est sûrement près d’ici.



La pêche est interdite aux Roques ! Une fois ceci admis (possibilité de se faire confisquer les harpons et même l’annexe si on se fait attraper en flagrant délit), nos hommes ne peuvent s’empêcher d’aller mettre la tête sous l’eau, gardant toujours plus ou moins un œil sur l’eau, au cas où la vedette des gardes-côtes ferait une apparition. Le premier approvisionnement se fait via le troc avec les pêcheurs locaux (le cours de la langouste est variable : 1 paquet de cigarette, 1 bouteille de coca, et 2 piles bâton contre 1 langouste, auxquels on ajoute volontiers 2 parts de gâteau au chocolat chaudement sorti du four !). Puis c’est à nos hommes d’officier … ça grouille sur la barrière de corail : la plus grosse langouste est pour Bruno (1 ,4kg), mais aussi pagres, catalanas, lambis, mérou, carangues, baliste (au moins 5kg) remplissent les frigos et les estomacs sans tarder.


C’est ainsi que les Roques deviennent l’escale gastronomique de la côte vénézuélienne ! A ce petit jeu, Michel est très fort, aidé de Carmen et sa culture locale : la fricassée lambi-langouste-caracoles restera un must, et les empanadas un délice, sans compter tous les ceviches (citron, coco, …), les petits rhums arrangés pour faire glisser, et cerise sur le gâteau : les pancakes chauds livrés en annexe le dimanche matin ! Mais comme nous tenons également à notre réputation, chacun dans son style, nous aurons aussi droit à une soirée « bœuf bourguignon » (si si) chez les Pascaux, et une soirée « crêpes » sur Thétys (oui oui, il n’y a pas que des saucisses-purées à bord).

Les Roques auront aussi été synonymes de moustiques et de pluie, peut-être une relation de cause à effet … Mais les deux auront eu un gros impact sur nos choix de mouillage, puisqu’il est difficile de se trouver dans une baie bien abritée et loin de la mangrove qui abrite nos piquants amigos …

Qui dit pluie dit aussi mer agitée et vent, l’idéal pour ressortir ma petite bombe rouge, et les pieds bien calés dans les straps, parcourir ces eaux couleur lagon.