THETYS - news110209
le VOYAGE DE THETYS
betn photos recettes presse news localisation blogscopains bato index
LA NEWS DU 2 FEVRIER 2011

La Nouvelle Zélande en roulotte, épisode 2/3

31/01

Queenstown, c'est la "ville des activités". Késako ? Toutes les activités, à déguster dans un environnement de luxe : montagnes qui viennent se finir dans le lac Wakatipu, rivières qui parcourent des gorges avant de subir le même sort que les montagnes, et ciel plus ou moins bleu pour ouvrir de nouveaux espaces.

Donc on s'active : à peine arrivés et la roulotte garée dans un vrai parking à roulotte (c'est bien parce qu'on est à 2 pas du centre ville et qu'on y passe peu de temps qu'on peut supporter ça, ceci dit malgré la promiscuité, on n'entend pas les voisins ronfler ...), on s'inscrit au Shotover Jet Boat Ride ... cadre magnifique, sensations fêtes foraines assez tranquilles. Bon c'était histoire de se mettre dans le bain.

Queenstown ressemble étrangement à Chamonix. Pleins de boutiques de sport, ouvertes presque tout le temps, des touristes en pagaille, des néozed plus "buzy" qu'ailleurs comme disent ceux de Wanaka (genre un peu speed), avec un panorama à 360° sans Mont Blanc mais pas mal quand même, en plein cœur des Alpes néozed. Ca nous va bien, même s'il manque la fondue aux morilles et au vin jaune ..

01/02

Retour du soleil dans un grand ciel bleu, un lever matinal, 10mn de gondola (les œufs locaux) et nous voilà au pied des pistes, de la piste même, celle qui mène en 1100m de dénivelé au Ben Lomond Peak. A tous points de vue, une bonne ressemblance avec la topographie du Brévent (Chamonix toujours), incroyable, même s'il manque toujours le Mont Blanc. Bruno est à bloc et on enquille ça en 2h, avec pauses photos/bisous/pipi/un-mars-et-ça-repart incluses. Résultat on arrive au sommet trop tôt par rapport à l'heure du picnic, mais la vue est magnifique et on attend juste ce qu'il faut pour attaquer le brie néozed sur le pain aux raisins ... Enfin c'est l'heure de redescendre, toujours aussi speedy malgré les superbes amanites qui nous barrent la route et nécessitent une pause photo plus longue. Puis on enchaîne, lessive, coiffeur pour Bruno, massage au Spa Sofitel (ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, trop bon, et mérité !!!), et steaks pour ogres randonneurs au steakhouse du coin.


Le lendemain yessssssssssssssss, il pleut, on va pouvoir se reposer un peu ! Surtout qu'on avait réservé le skydive (le saut de tout en haut tout en haut, genre 5000m), et qu'ils ont annulé, trop de vent, trop de nuages ... Bruno est très très très déçu (comme on peut s'en douter), quant à moi je ne m'inquiète pas, il y en a aussi un à Rotorua, dans l'île du nord, au-dessus du volcan, et c'est sur notre route de retour vers Auckland !

03/02-06/02

Quelques moutons plus loin, nous arrivons à Te Anau, toujours au bord d’un lac, c’est la mode dans le coin.

Lost, wet, happy … Donc où en étions-nous ? Oui, perdus, bien perdus, entre les montagnes, les fjords, les paysages encore et toujours à couper le souffle et déclencher le clic-clac merci Nikon et Panasonic réunis dans un même émerveillement quotidien !

Alors Doubtful Sound d'abord, avec bus-bateau-bus-bateau 3h dans le fjord et retour. Le genre de journée où on s'endort dans le dernier bus, et où il reste 1000 et quelques photos à trier à l'arrivée. Excellent journée sous le soleil (et un peu les nuages), et forcément, comme prévu par Lonely Planet, c'était beau !!! Même incroyablement beau ? Et ambiance d’ailleurs. Donc on s'est laissé guider pour une belle journée dans un des coins mythiques de NZ.

Lendemain, rebelote, car d'après les guides il fallait choisir entre Doubtful Sound et Milford Sound, mais pour choisir, il faut voir, donc on a pris la roulotte, 120km de scenic drive (et c'est rien de le lire), pour atterrir sous un léger crachin breton au bout de l'une des nombreuses "routes du bout du monde" de ce pays. Et là, pas à dire, c'est beau, même sous la pluie (6m de précipitation par an, on n'a pas réussi à y échapper cette fois-ci !). Donc on ne choisit pas, on s’essaie à nouveau à la croisière pour touristes, et on se régale encore. Définitivement, on aime tout, et on ne choisit pas entre les deux !!!

Une nuit tempétueuse sur place qui fait gîter la roulotte sous les rafales de vent travers (c'est pas moi qui l'ait garée ...), et nous décollons ce matin tôt et sous une pluie battante, pour refaire la scenic drive à l'envers, avec les nombreuses cascades qui se sont remplis entretemps, un peu génial ...


Malheureusement de l'autre coté de la montagne il pleut aussi des cordes, alors on trace la route direction le grand grand sud, en passant par Invercargill et son Devil Burger (Mac Do ne s'en sort plus, avec cette concurrence déloyale et si délicieuse !!!), pour se retrouver mouillés (dans les 2 sens du terme) dans un champ, vue sur le détroit de Foveaux qui sépare l'île du sud de ... l'île encore plus au sud, Stewart Island, où nous espérons trouver du soleil et une belle randonnée demain ...


07/02

Foveaux straight nous a gratifié de 2 traversées clémentes, et on le remercie car on a pu constater dès le lendemain matin que c'était un gros coup de bol dans cette région (pas du tout, c’était juste parfaitement organisé, comme d'hab' !).


Donc profitant de cette journée clémente dans la météo du grand sud, on charge les VTT dans le ferry inter-îles, atterrissage tranquille à Stewart Island, je commence à maîtriser la surveillance du pilote de ces engins ... Ensuite on roule quelques kilomètres de piste vallonnée (on va finir par s'habituer aux bosses ...) pour atteindre un joli sentier côtier que nous parcourons pendant 3h, histoire de faire un peu de sport. Les paysages sont beaux, mais moins exceptionnels que ces derniers jours. Haaaa, on devient exigeant ! Mais le coté mythique et bout du monde vaut la journée.


08/02

Reprise de la route, pour aborder les Catlins, région côtière sud de l'île du sud (pour ceux qui suivent !). Nous atterrissons à Curio Bay, curieuse baie où la nature a repris ses droits il y a quelques millions d'années en pétrifiant la vie et la forêt qui s'étaient installées sur cette côte. Résultat des traces de troncs d'arbres parmi les cailloux battus par les vagues. Mais aussi le vent, car aujourd'hui c'est ambiance, 16°C à l'abri, très froid dès qu'on sort le bout du nez, dire que c'est l'été ... Pauvres moutons ...


Mais les troncs d'arbres pétrifiés ne cachent pas de forêt, car ce que nous sommes venus chercher ici, ce sont les pingouins option "yellow eyed" ... Ils sont 2, surveillés et mitraillés par une dizaine de pingouins humains frigorifiés, et la mère (ou le père, va savoir) régurgite le produit de sa pêche pour nourrir son petit, qui se trouve être le plus gros des deux qui piaille tant qu'il peut entre deux bouchées. Deux mouettes n'en perdent pas une miette, dès fois qu'une miette se perdrait ... Simple, magique, exceptionnel !

COntact : thetysmail@gmail.com