THETYS - news130205
le VOYAGE DE THETYS
betn photos recettes presse news localisation blogscopains bato index

Après avoir dit au revoir à tous nos amis / connaissances / voisins de ponton du Marin dont quelques rencontres bien sympas, nous filons sous le ciel bleu direction le Diamant, au sud-ouest de la Martinique. Voiles hissées rapidement, grain qui nous rattrape, il faut déjà faire un choix entre passer entre la côte et le Diamant ou à l'extérieur... Premier empannage pour sortir de la zone à risque, le grain nous tombe dessus, ciré et rafales. C'est bien parti !

Il y a 180 milles de navigation antillaise à faire de cette manière, avec une option sous le vent des îles, soit successivement Martinique, Dominique, Guadeloupe (et les Saintes). 25 milles pour chacune, et entre, 25 milles de canaux inter-îles, qui s'annoncent plus ou moins ventés, et potentiellement houleux. On alterne donc toute l'après-midi puis la nuit entre des risées et du calme plat en navigation côtière plate et très agréable, le long des îles. C'est magnifique, on fait la course avec un JP54 (monocoque semi-course), puis le moteur nous sort de quelques milles trop calmes.
Le moins bien, ce sont les canaux : lorsqu'on arrive vers le bout nord de chaque île, le vent monte, et la houle nous rentre dedans. La nuit est agitée et le temps de sommeil se compte en minute. Le bateau est rincé par les vagues salées, puis rincé dans les grains qu'on surveille au radar. On aperçoit quelques voiliers qui profitent des mêmes conditions. Le plaisir dans tout ça ? Voir les milles qui défilent vite et savoir qu'Antigua sera rapidement atteinte !
Le pire est au bout, la traversée entre Guadeloupe et Antigua, avec Montserrat sur bâbord. L'endroit est pourtant joli, mais les 2 grains blancs (passage du vent de 20 à 30nds en 5s à peu près) qui nous cueillent au réveil nous conduisent enfin à réduire, on passe sous 2 ris, histoire de calmer un peu le jeu. Ca nous permet de finir les pizzas entamées au déjeuner hier, continuées au dîner, et finalement terminées au petit déjeuner... Vive la gastronomie en navigation. Antigua se rapproche, Bruno barre en régatant avec un First 47, on renvoie toute la toile pour finir rapidement.

Antigua. Après une entrée toute tranquille dans une jolie baie abritée et abritant quelques beaux voiliers d'une centaine de pieds, on découvre la marina que j'ai réservée : l'Antigua Yacht Club. Radio ponton parlait d'Antigua avec des paillettes dans les yeux... on comprend pourquoi. Je me faufile vaillamment entre Maltese Falcon (super yacht unique au monde), Mary-Jean II (super maxi yacht), Icon (hyper méga yacht), et quelques magnifiques voiliers qui ne passent pas sous la barre des 35-40m. Ouhaaaaaaa. Les pavillons de complaisance flottent au vent, les équipages briquent de toute part, il semble qu'on soit dans un endroit plutôt chicos :-)
Alors on se gare aussi discrètement que possible entre 4 énormes yachts qui vont faire de l'ombre à nos panneaux solaires, et on enfile nos tee-shirts Thetys, puisqu'il semble que ce soit l'uniforme ici, avec le talkie-walkie dans la poche arrière, même pour les filles !

Yeah man, on saute à terre pour aller faire les papiers et attraper un sandwich parfum pizza, les rastas locaux nous proposent de nettoyer le bateau pour des EC (le dollar Eastern Caribean), on speake english avec l'accent créole, il y a comme une ambiance d'Antilles anglaises !!!

Accéder aux photos de la news en cliquant ici

NEWS du 305/02/13
NAV’ MARTINIQUE - ANTIGUA